Cette page au format pdf

L'adressage IP

IP signifie "Internet Protocol" ; son but est d'interconnecter des réseaux, c'est un protocole "routable".

Comment un protocole peut-il être routable ? Grâce aux adresses logiques que l'on distingue des adresses physiques.

Adresse physique

Les cartes réseaux possèdent toutes une adresse physique ou adresse MAC (Media Access Control)
Cette adresse est un code de 48 bits (6 octets),
- les 24 premiers bits désignent le fabricant de la carte,
- les 24 bits suivants forment un numéro donné par le fabricant lui-même.
L'ensemble forme une "MAC address" unique pour chaque carte.

Adresse logique

L'adresse logique ou adresse IP, contrairement à l'adresse physique ne dépend pas uniquement de la machine. Elle est choisie pour pouvoir désigner une machine en tant que membre d'un réseau ou d'un sous-réseau.

Une adresse IP est un code de 32 bits soit 4 octets habituellement représentés en décimal et séparés par des points. Exemple: 216.239.37.100

Parmi les adresses IP, nous distinguerons les adresses privées, les adresses de tests et les adresses publiques.

Adresses privées

10. x . x . x         / 8
172.16. x . x   à   172.31.x . x         / 12
192.168. 0 . x   à   192.168.254. x         / 16
Ces adresses sont "non-routées". Elles servent uniquement à l'intérieur d'un réseau local, jamais pour des adressages entre réseaux.

Adresse de test

127.0.0.1       Cette adresse vous renvoie à votre propre machine. C'est une adresse de bouclage (loopback). Vous l'utilisez avec la commande ping pour tester si votre carte réseau est bien configurée.

Adresses publiques

Ces adresses sont délivrées par un organisme international officiel, l' RIR (Regional Internet Registry), qui veille à ce que chacune de ces adresses publiques soit unique au monde.

Répartition des plages d’adresses IP

Jusqu’au milieu des années 90 la répartition des adresses IP se faisait en les subdivisant en classes A, B et C.
On avait prévu relativement peu de réseaux de grande taille (classe A) mais des réseaux d'autant plus nombreux que le nombre de machines qu'ils étaient destinés à contenir est réduit.

Les bits le plus à gauche du premier octet permettent de reconnaître la classe d'une adresse.

Classe Premier octet masque de sous réseau
A 0xxx xxxx 255.0.0.0
B 10xx xxxx 255.255.0.0
C 110x xxxx 255.255.255.0
D 1110 xxxx 255.255.255.224
E 1111 0xxx 255.255.255.240

Le tableau ci-dessus montre comment, avec cette subdivision des adresses IP en classes, il était possible de déterminer la valeur du masque de réseau à partir du premier octet de l’adresse IP.

La subdivision en classes est abolie depuis 1994 mais les références à ces classes ne sont pas rares c’est la raison pour laquelle il n’est peut être pas encore inutile d’en parler.

Retenons essentiellement qu'un masque de sous-réseau est un code de 32 bits formé d’une suite ininterrompue de 1 suivie d’une suite de 0. Le nombre de bit à 1, à gauche de ce masque, (qui était de 8 pour la classe A, 16 pour la classe B et 24 pour la classe C) peut maintenant avoir d'autres valeurs et est noté  /n  où n est le nombre de bits mis à 1 dans le masque. C’est la notation CIDR pour "Classless Inter-Domain Routing".

NetId, HostId et masque de sous-réseaux

L’adresse IP est à considérer en deux parties:

Le masque de sous-réseau, ou encore la notation /n , indique combien de bits servent à l'identification du réseau et combien de bits restent pour différencier les machines.

Exemple:

Supposons que votre PC se trouve à l'adresse 195.32.6.130 et que son masque de sous-réseau soit 255.255.255.192
Commençons par afficher ce masque en binaire. Il est constitué d'une suite de 1 suivie d'une série de 0 :    1111 1111 . 1111 1111 . 1111 1111 . 1100 0000
La série de 1 indique combien de bits de l'adresse IP servent à identifier le sous-réseau ( netID ). Les bits suivants, tous à zéro, correspondent à l'identificateur de la machine (hostID)

L'adresse du sous-réseau s'obtient par un "ET" logique entre l'adresse IP de l'ordinateur et son masque de sous-réseau:

En décimal
Notation binaire
Adresse IP
195.32.6.130
1100 0011 . 0010 0000 . 0000 0110 . 1000 0010
Masque
255.255.255.192
1111 1111 . 1111 1111 . 1111 1111 . 1100 0000
Adr. du sous-réseau
195.32.6.128
1100 0011 . 0010 0000 . 0000 0110 . 1000 0000

L'adresse du sous-réseau est donc égale au  NetID  suivit d'une série de zéros.
Les bits qui correspondent au  HostID  ont été "masqués".



Les 4 paramètres à configurer pour l'adressage IP

Boîte de dialogue: Propriété de protocole Internet
  1. L'adresse IP
    C'est l'adresse "logique" de la machine choisie pour la localiser dans le sous-réseau auquel elle appartient.
  2. Le masque de sous-réseau
    Il est identique pour toutes les machines du sous-réseau. Il sert à départager les de bits de l'adresse IP qui servent à l'identification du sous-réseau (NetId) de ceux qui servent à y identifier le noeud (HostId).
  3. L'adresse de la passerelle
    C'est l'adresse du routeur qui relie le réseau local à l'extérieur: un réseau local plus vaste ou Internet.
  4. L'adresse du serveur DNS préféré
    C'est l'adresse du serveur interne ou externe au réseau local qui s'occupera de la résolution des noms. (Domain Name Service)

Cette configuration peut être faite "à la main" mais est le plus souvent faite automatiquement en faisant appel aux services d'un serveur DHCP.

    Valid XHTML 1.0!